Figure showing a multifunctional landscape.

Paysages multifonctionnels et services écosystémiques

La restauration des forêts et des paysages aura probablement lieu dans un contexte présentant une mosaïque de différentes utilisations des terres : agriculture, foresterie, pâturages pour le bétail, usages des communautés et des zones industrielles, ainsi que terres revêtant une grande valeur écologique et culturelle. C’est ce que nous appelons un paysage multifonctionnel.

Pour relever les défis complexes auxquels nous sommes confrontés à l’heure actuelle, comme les effets du changement climatique ou encore la dégradation des terres, il est nécessaire de considérer les fonctions multiples du paysage. Le programme LoCoFoRest se penchera sur ces fonctions, et sur les manières possibles de les gérer dans le cadre d’un nouveau système de marché.

Les divers avantages fournis aux humains par la nature sont appelés « services écosystémiques » (SE). Il s’agit notamment des services directs pour les êtres humains, comme la fourniture d’aliments et de bois, et des valeurs de services indirects assurant la fonctionnalité des écosystèmes, comme la purification de l’eau et la formation des sols. Les arbres sont essentiels au maintien de cette fonctionnalité.

Paysages mosaïques multifonctionnels

Le programme encourage la restauration de « paysages mosaïques multifonctionnels » qui englobent une combinaison de valeurs socio-économiques à court et à long terme, ainsi qu’une protection et un soutien à long terme pour les SE. Dans le cadre du programme, nous mettrons fortement l’accent sur les SE liés à l’eau. Un autre SE important fourni par les paysages forestiers est la biodiversité.

Les paysages forestiers, avec leur multitude d’espèces végétales, et leur variété de densités, de hauteurs de canopée et de structures, renferment la plus grande partie de la biodiversité terrestre (écosystèmes, espèces et gènes). Ces SE sont étroitement liés au changement climatique et aux changements en cours d’utilisation des terres.

La restauration peut avoir une incidence sur les sources d’eau

Le cycle de l’eau est local, régional et mondial. Les utilisateurs de l’eau, de la source à la mer, dépendent de sources en eau en amont situées dans des collines boisées. La déforestation de ces collines peut avoir une incidence sur les précipitations au niveau local et au-delà, et elle peut également réduire la disponibilité des eaux souterraines et entraîner un ruissellement plus rapide donnant lieu à des inondations en aval.

Le fait de restaurer la forêt dans un endroit dégradé pourrait indirectement profiter à la productivité et préserver l’accès à une eau salubre. Cependant, les arbres demandent beaucoup d’eau, et les plantations à grande échelle peuvent donc parfois réduire la disponibilité d’eau en aval. LoCoFoRest se concentre tout particulièrement sur la connexion entre les arbres, les forêts et l’eau pour comprendre les différentes conséquences que peut entraîner la restauration sur les sources d’eau.

 

Figure ci-dessus. Un paysage multifonctionnel doit englober une multitude d’utilisations des terres pour soutenir de nombreux services écosystémiques requis. Une grande quantité d’arbres est bonne pour la gestion des sols et de l’eau mais, en particulier dans les zones semi-arides, un couvert arboré excessif peut demander trop d’eau. De même, tant pour les produits bio-sourcés que pour la biodiversité, les besoins et la biodiversité locaux requièrent aussi une combinaison d’utilisations des terres. Photo : Anders Malmer

  • Last Updated: 10/14/2022